Construire ses classes en tant que professeure de yoga : authenticité, créativité, recherches...

Construire ses cours et vouloir être dans le plus juste possible demande du travail.

Finalement donner mon cours ne représente qu'une fraction de tout le boulot fait avant. 

Se documenter, connaître ses élèves (leur corps, leur possibilité et leur besoin), continuer de se former et chercher pendant des heures la formation de meilleure qualité, se bloquer des créneaux immenses pour écrire sa séquence (être créatif, oser laisser parler son corps et son cœur). Ces derniers temps je me suis rendue compte que certaines pratiques de yoga ne me convenaient pas. Le yoga se démocratise et c'est tant mieux s'il procure du bien aux personnes. Cependant pour moi le yoga perd de son essence. C'est une discipline ancestrale, spirituelle, basée sur de nombreux aspects comme la respiration, les principes moraux envers nous même et ce qui nous entoure, la concentration, méditation et j'en passe. Et je suis étonnée de prendre des cours sans AUM, sans salutation au soleil, avec un rythme effréné (ou on recherche un maximum de sensations physiques), accompagnés de 1001 accessoires (chaleur, musique, gadgets en tout genre ou mixé avec d'autres pratiques à chaque fois).

N'est-ce pas un moyen aussi pour fuir la rencontre avec soi même ? Pour rester dans le modèle de notre société qui prône la consommation et la multiplicité des choses dans un même temps au lieu de revenir à l'état brut de ce qui nous entoure et juste se suffire de la simplicité ? Pour moi c'est ce que le yoga nous enseigne et en pratiquant un yoga 'simple' on se rend compte du formidable cadeau que l'on se fait.

 Et j'ai compris qu'en tant que professeure on avait une responsabilité et qu'être authentique dans sa pratique pouvait te conduire à aller à contre courant parfois. Car oui c'est carrément plus simple de se fondre dans le moule et de proposer à ses élèves les postures qui sont les plus esthétiquement jolies ou à la mode, celles qui font bosser les immenses backbends (mais qui abîment) mais c'est déjà tellement énorme de proposer des postures 'justes', simples et qui font du bien. 

Voilà où j'en suis et j'en suis heureuse. 

Namaste 🧘‍♀️

1 vue